Jeunes libanais, Yalla !
1

1

ELIE
26 ans, journaliste web à L’Orient-Le Jour

Qu’est-ce que tu aimes au Liban ?
J'aime la diversité du Liban à tous les niveaux et j'aime la nourriture bien évidemment ! Nous avons différentes confessions, différentes affiliations politiques, un mélange des traditions (anciennes et modernes) au sein de notre société. J’aime nos langues,
nos différentes classes sociales qui se retrouvent dans les lieux les plus improbables
du pays.


Qu’est-ce que tu détestes au Liban ?
La pollution, surtout la disparition des forêts et la pollution de la mer, et le code de la route. Au Liban, les forêts ne recouvrent plus que 13% de la surface du pays contre 35% en 1965. Le pays est lentement en train de se transformer en forêt de béton,
il n'y a pas d'urbanisme donc nous avons perdu le côté "vert" ou "écolo". D'autre part, une grande partie des déchets est déversée en mer ce qui fait que cette dernière devient de plus en plus inaccessible en été. En ce qui concerne le code
de la route, rien n’a changé malgré les promesses des gouvernements qui se sont succédé ces dix dernières années.
Les accidents de la route demeurent la cause principale des décès au Liban!


Es-tu actif dans une association ou un mouvement ?
J'ai aidé (pendant une courte période de temps) aux travaux d'une ONG qui a pour but de sensibiliser les gens à l'importance des donations de sang (Donner Sang Compter) et qui a établi une importante base de données afin de faciliter les donations aux hôpitaux. Maintenant, je travaille avec l'association des journalistes francophones dans l'organisation de débats et dans
le lancement de leur site web. Je trouve qu'il est important, de nos jours, d'être actif en société et impliqué dans le travail
des associations et des mouvements.


Comment vois-tu l’avenir de ton pays ?
Le Liban est au beau milieu d'une région en ébullition et il a toujours été victime des circonstances régionales que ce soit
du point de vue politique ou géographique. Mais malgré les guerres civiles et l'instabilité qui règne depuis quelques années,
je suis optimiste et je trouve que l'avenir du Liban est brillant compte tenu de la volonté et des aspirations des nouvelles générations et de la jeunesse libanaise en général.


Si tu devais quitter le Liban, où voudrais-tu vivre ?
Si je devais quitter mon pays, je voudrais vivre en Jordanie car c'est un pays qui me rappelle le Liban. Il y a beaucoup
de similarités entre nos deux sociétés, surtout en ce qui concerne les valeurs et les traditions ainsi que la modernité.


Un rêve ?
A l'approche des législatives au Liban, je rêve d'une "révolution" des nouvelles générations et d’une surprise à travers
les bulletins de vote. Je rêve d'élections qui aboutiront à des résultats basés sur les programmes des candidats et non
sur leurs allégeances. Et je rêve d'un débat télévisé entre deux candidats aux élections similaire à celui de François Hollande
et Nicolas Sarkozy!




Le Liban que j’aime
http://oldbeirut.com/
Ce site préserve, d'une certaine façon, l'histoire de l'ancien Beyrouth qui est de plus en plus oubliée
derrière les gratte-ciel et les nouveaux immeubles modernes.


Icone Facebook Que pensez-vous du Liban? Partagez vos idées!
Crée pour Mozilla Firefox, compatible Chrome et Opera. Webmestre: Trochu Jordan